salon de lyon et sud est

salon de lyon et sud est

Menu
Le mot du président

Le mot du président

 

 

Le mot du Président

 

Les problèmes de la figuration et de l'abstraction ne se posent plus d'une manière étroitement contradictoire pour les Sociétaires et Invités de la 90ème édition du Salon de Lyon et Sud-Est. Ils ne sont plus à l'heure du choix comme leurs aînés et n'éprouvent plus la nécessité de se réclamer d'un concept pour échapper à la tentation de représenter les apparences du réel. Ils peuvent attendre du seul accomplissement de l'acte de peindre que soient confondus les phénomènes naturels et toutes les sensations du réel à l'origine du tableau, et le tableau réalisé.

S'ils ne recherchent pas consciemment l'appui des perceptions optiques, ce n'est déjà plus la conséquence d'un refus systématique, d'autant qu'il faut admettre que le refus des aspects immédiats n'a pas séparé l'art de toute réalité et qu'au profond de l'abstrait est installée l'évidence d'une réalité totale.

Il n'a pas échappé non plus aux artistes de notre Salon que certaines idéologies, certaines éthiques, des espoirs et des illusions de caractère circonstanciel ne furent pas étrangers à la première tentation de dépassement éprouvée par les précurseurs et que peut-être les idées et les aspirations qui les entraînent à leur tour sont autres et ressenties par eux différemment.

On peut déceler aussi qu'ils ne négligent pas, ce qui eût été regrettable, la connaissance et la valeur exemplaire des œuvres de ceux de leurs prédécesseurs qui, pour ne s'être pas voulus abstraits n'en ont pas moins repoussé d'autres limites et conquis d'autres libertés. Notre regretté Jacques Truphémus en fut une illustration historique.

Que dans cette nouvelle et mouvante situation, nos artistes retrouvent en ce moment la réalité de l'homme et du monde.

 

Jean-Louis Mandon

Président de l'Union Régionale des Arts Plastiques,

Salon de Lyon et Sud-Est.